5ème rencontre des IDE Plaies et Cicatrisation

Retour de la journée

Retour à la liste des initiatives

Le 19 mai a eu lieu la 5ème rencontre des IDE Plaies et Cicatrisation, organisée par le CHU de Montpellier à l’aquarium Mare Nostrum. Elle a réuni environ 80 IDE, venus des 4 coins de l’hexagone.

Lors des précédentes éditions avait été exprimé le souhait de donner plus de place aux échanges sur nos pratiques. De ce fait, les organisatrices ont imaginé la journée comme un partage autour d’une démarche réflexive sur les principales missions qui sont confiées aux IDE P&C. L’idée générale était de mettre en exergue les compétences attendues des IDE « spécialisées » en Plaies et Cicatrisations.
Après les discours d’ouverture de Madame Françoise Estric, DGCS au CHU de Montpellier et celui du Dr Luc Téot, Président de la SFFPC, Madame Ljiljana Jovic (IDE PhD, directeur des soins – conseillère technique régionale à l'ARS IDF et présidente de l'ARSI1) a présenté les différents événements qui ont marqués ces dernières années dans le paysage infirmier. Elle a tout d’abord resitué l’organisation du système de santé français avec les notions d’ambulatoire, de regroupement de territoires et de parcours de soins. Ensuite, sur le plan infirmier, elle a bien mis en exergue que l’universitarisation de la formation, les notions d’Infirmier Clinicien Spécialisé (ICS) et d’Infirmier de Pratique Avancée (IPA) qui marquent une réelle évolution de notre exercice professionnel.

 

Puis, la matinée s’est organisée autour de 4 ateliers de thématiques différentes. L’objectif était de tenter de lister les compétences des IDE Plaies et Cicatrisation en situation de travail.

  • L’atelier sur la consultation infirmière dite de « première ligne »: consultation menée par une IDE « spécialisée » ou « experte » à la demande d’un médecin, qui consiste à formaliser les besoins du malades (après interrogatoire ou examen), mettre en place des soins +/- éducation +/- orientation, et réaliser des prescriptions dans son champ de compétence. Cet atelier était co animé par Anne Philipe, Hôpital Saint Antoine (APHP Parsi) et Sylvie Alcaide de l’association Dom Cica 31, sur la base de 2 vidéos retraçant des moments de consultations menées par les animatrices.
  • L’atelier sur la consultation infirmière dite de « deuxième ligne » : consultation centrée sur le professionnel de santé qui a requis l’intervention d’une IDE P&C à propos d’une situation clinique. L’IDE P&C répond à l’appel d’une collègue en difficulté pour la guider Ce sont les deux IDE montpelliéraines, Cécile Humbert et Sylvie Palmier, de l’unité Plaies Mobiles qui ont animé cet atelier. Là encore, c’est la visualisation d’une situation réelle de travail qui a servi de base aux échanges.
  • Un zoom sur la coordination des parcours de patients porteurs de plaies a été mené par Marjorie Cabrol, coordinatrice du réseau CICAT LR, associée pour l’occasion à Martine Barateau, IDE de l’équipe mobile P§C du CHU de Bordeaux. La méthodologie de l’étude de cas a été proposée au groupe pour réfléchir sur cette notion de coordination.
  • L’atelier « le coin des formateurs » a été conduit par Saïqa Ghulam, IDE P&C à Corbeil-Essonnes, titulaire d’1 M2 SCI2. Il a été demandé aux participants de cet atelier de faire des exercices de mise en situation de formateur et d’identifier les compétences exigées pour ce type de mission.
Au sein des groupes, le niveau de maitrise des activités ciblées étaient différents, et les participants avaient des expériences très diverses. Cet état de fait qui peut apparaitre comme une difficulté a été finalement la source d’échanges riches d’enseignements pour tous.
Toutefois, les différents exercices ont mis en évidence la complexité de formaliser les compétences spécifiques des IDE P&C. L. Jovic a souligné l’importance et l’intérêt que nous devons porter à cette démarche réflexive sur nos activités. D’où l’importance de poursuivre ce qui a été amorcé lors de cette journée et travailler à définir cette « identité professionnelle » autour de la pratique de infirmière en des Plaies et cicatrisation : quelle formation pour assurer des consultations de 1ère et 2ème ligne ? Comment nommé cet exercice (« experte », « spécialiste ») et qui peut y prétendre ? Dans quel cadre cet exercice professionnel s’associe-t-il à une Pratique Avancée3 ou celle d’une Infirmière Clinicienne ou relève d’une délégation de compétence ? (…)

Dans un premier temps, les organisatrices se sont engagées à écrire un compte rendu plus précis des échanges, qui sera mis en ligne prochainement sur le site.

Certains participants se sont également positionnés pour poursuivre ces réflexions. Si la motivation est là, reste à en déterminer maintenant les modalités d’organisation.

Cette journée a été plébiscitée par une majorité des participants. Mais le rythme de ces rencontres nationales est resté en suspens. Faut-il envisager la journée tous les 2 ans ? Tous les ans ?


Pour répondre à ces questions, nous ouvrons ici un appel à candidature à ceux qui souhaiteraient se joindre à nous. Merci de nous contacter sur les adresses suivantes :
anne.philippe@aphp.fr, saiqa.ghulam@espacevie.fr

Ce collège infirmier s’inscrira au sein de la SFFPC, en lien avec les médecins et autres paramédicaux qui composent cette société savante.

Pour conclure sur cette journée, ce rendez-vous se voulait être un moteur de changement dans nos façons d’échanger, de collaborer et de partager notre expertise. Alors peut-on dire que l’objectif est atteint? Nous avons réussi à organiser cette journée sur un nouveau mode. La préparation et l’animation pour les organisatrices ont demandé de se projeter différemment avant, pendant, et après cette rencontre. Mais il serait prématuré d’affirmer que cette nouvelle méthode de partage favorisera à elle seule la mise en marche de notre éclosion en tant qu’infirmière « spécialisée » en P&C……Seul l’avenir nous le dira ! Mais, faute est de constater qu’aujourd’hui le chantier est ouvert.

Sylvie PALMIER

1 Association de Recherche en Soins Infirmiers ( http://www.asso-arsi.fr)

2 Master de Sciences Clinique Infirmière

3 Projet de loi de santé : création d’un exercice en pratique avancée génériquement défini pour l’ensemble des auxiliaires médicaux (article 29)

jref17jref2017bis




 
 

 

Scroll to Top