La prescription infirmière

Base de connaissances

Retour au sommaire de la base de connaissances

Elle est depuis peu accordée aux infirmiers. Vous trouverez le texte officiel de l'arrêté du 13 avril 2007 fixant la liste des dispositifs médicaux que les infirmiers sont autorisés à prescrire en téléchargeant le document suivant :

Télécharger le questionnaire
Document PDF de 10 ko

Selon vous, la prescription infirmière est-elle un succès ? Ne change-t-elle rien à votre pratique ? Vous fait-elle peur ? Avez-vous besoin de plus de formations ? Devrait-elle ne pas être accordée à tous ? Vous sentez-vous prêts ? Avez-vous déjà réalisé une ordonnance ? Nous serions ravis de recueillir vos impressions à ce sujet.

Laissez-nous vos questions et impressions ci-dessous.

Discussion sur la prescription infirmière

Discussion

   
 
4 5 6 7 8 9 10 11 12
 
   

127 messages

La prescription infirmière

03/01/2008 09:03:58 par Sylvie Palmier  

Pour répondre à Rachad, ta question est bien entendu très interessante Je pense qu'il te faut dans un premier temps travailler sur les textes , et refaire un peu un historique . Tu devrai également avoir l'avis d'un juriste ( voir societé d'assurance comme le sous médical par exemple pour avoir un contact, ou encore le syndicat comme la Coordination Nationale infirmiere ). Puis il te faut faire évoquer le contexte dans lequel arrive ce texte ( pb démographie médicale, arrivée de l'Ordre IDE, pb économique SS etc...) et voir les exemples à étranger. Enfin en ce qui concerne le vécu au quotidien des IDE , tu as pu voir au sein de ce forum que les choses "remuent"....Bon courage

06/01/2008 15:33:58 par Andrée-Alice Allain  

Bonjour, pour info je fais une communication orale au CPC sur le diagnostique différentiel de l'escarre talonniere et la prescription infirmiere Je constate sur les formations que j'assure et les consultations plaies que j'ai la chance d'avoir à Rennes tout ce que cet arrêté engendre comme problémes ....Est-ce un cadeau empoisonné ou une réelle avancée pour notre profession Mais quid des formations, des compétences, de la consultion infirmiere etc Vaste programme dont nous pourrons débattre à Paris avec vous toutes Je suis trés intérressée par vos réactions A bientôt

07/01/2008 12:06:00 par Marie-françoise GOMEZ  

Pour répondre à patricia, je suppose que ta question concerne la consultation infirmière en libéral? Pour l'instant, il est impossible de mettre en place une consultation structurée en libéral ,en dehors d'un réseau avec acte dérogatoire. Pourquoi? les libéraux sont régis par le code de santé publique comme tous les infirmiers mais aussi par la convention .Nous avons une nomenclature qui ne prévoit pas l'acte "consultation".Nous effectuons: - des actes médico-prescrits (AMI) c'est à dire des actes délégués par les médecins sur prescription qualitative et quantitative. -des actes de soins infirmiers (AIS) correspondant à notre rôle propre , donc non médico-prescrits .Nous auto prescrivons nos soins par l'intermédiaire de la démarche de soins après avoir analysé une situation et posé nos diagnostics infirmiers.Nous sommes les seuls paramédicaux à nous autoprescrire mais le paradoxe , est que nous avons besoin d'une prescription médicale de démarche de soins pour déclencher le bilan infirmier. - la démarche infirmière (DI) qui "peut être "sera le précurseur de la consultation infirmière et qui correspond pour l'instant au bilan infirmier. - dans la nouvelle convention (juin 2007) était prévu, l'acte de prévention infirmière (API) qui devait commencer par une possibilité de vacciner contre la grippe sans prescription médicale (hors primo vaccination) .mais l'académie nationale médicale a émis un avis défavorable le 17 septembre. Donc , nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir pour la consultation infirmière ,dans un pays où le système de santé est toujours médico centré et où les infirmiers ont parfois du mal à se faire entendre (la direction des soins a disparu des conseils d'administration hospitaliers): parfois même le terme consultation est considéré par certains médecins comme une prérogative médicale(les pharmaciens qui réclamaient une consultation de "comptoir" ont été obligé de changer de terme à la demande de l'ordre des médecins) Alors comme le dit Sylvie avec l'ordre infimier , il y aura enfin une parole infirmière en face mais aussi avec , l'ordre des médecins.(une force de 460 000 infirmières ne peut qu'avoir du poids) D'autre part , la démographie médicale ne va plus pouvoir répondre aux besoins en soins croissants des patients. Les expérimentations sur le transfert de tâches dans les consultations de suivi des patients atteints de pathologies chroniques, n'ont abouti pour les infirmières libérales qu'à une expérimentation d'un poste de travailleur salarié au sein d'un cabinet médical libéral: ce qui n'est pas acceptable car la plus value apportée par le suivi infirmier n'aura pas de lisibilté pour la profession .Les médecins ont du mal à lâcher leur pouvoir de subordinnation sur les infirmières (merci à notre passé historique de bonnes soeurs qui étaient dans la soumission et le don de soi) mais les choses évoluent avec la nouvelle génération de médecins et la féminisation des médecins (60% des effectifs sont des femmes depuis plusieurs années) Alors soyons optimistes, continuons à nous former , à publier, à communiquer comme andrée alice , à écrire des livres , à nous autoévaluer etc...la profession entre dans sa maturité

17/01/2008 10:18:36 par Jonathan C.

Bonjour je suis actuellement infirmier dans une unité de soins de longue durée ds laquelle nous accueuillons beaucoup de patients qui arrivent du domicile ou de services de médecine avec des plaies type escarre mais aussi ulcères etc... Depuis la création du décrêt, je dois dire que rien n'a vraiment changé pur nous. En effet, bien avant nous étions "prescripteur" du type de pansement que nous voulions administer ds la mesure ou nous pouvions commander le type de pansement directement sur le site internet de notre pharmacie et l'appliquer sans l'aval de notre médecin. Bien souvent le docteur du service ne voyait pas la plaie. Evidemment dès que les plaies deviennent complexes et difficiles nous allons le consulter et faisons appel à une infirmière ayant le D.U plaies et cicatrisation. Depuis la création de ce décrêt rien n'a changé nous agissons toujours de la sorte puisque par ailleurs nous n'avons eu aucune information sur la réalisation de la precription infirmière.

17/01/2008 19:45:04 par Sylvie Palmier  

merci à Jonathan pour son témoignage . En effet, les impact de la loi ne se sont pas fait sentir jusqu'ici , puisque pour avoir tel ou tel pansement nous avons tous un système de commande pharmacie ... Et qu'ensuite les pratiques se ressemblent . Au CHU je vous avez dit dans des messages précédents qu'un groupe devait travailler, mais le sujet étant "un poil " polémique, nous avons décidé d'attendre la session sur le congrès de Paris afin de connaître comment les choses se mettaient place dans les hôpitaux .....a suivre

20/01/2008 16:15:35 par Blanquier Patricia

merci à Sylvie pour son encouragement dans la poursuite de mon projet professionnel, je prend contact prochainement avec une structure hospitalière pour établir ce lien manquant entre le libéral et l'hospitalier, dans la prise en charge des plaies. je serai interréssée par tes démarches de financements peux tu m'en dire plus, dans quelle région es-tu? merci à toi Pour Me Gomez, lors d'une formation récente avec l'organisme ISIS, les formatrices ont eu l'air de dire que nous pouvions facturer une consultation grace à la DSI sous forme de surveillance thérapeutique...celà est-il possible à ton avis en attendant de pour avoir notre cotation spécifique? merci

20/01/2008 16:47:10 par Marie-françoise GOMEZ  

Oui Patricia, nous pouvons utiliser l'AIS qui peut dans la nomenclature être cumulé avec un grand pansement (Je l'ai développé sur ce forum à la page 6 ) mais c'est un palliatif ,servant à se faire rémunérer le temps d'évaluation clinique d'une plaie complexe (évaluation que nous faisons systématiquement dans nos pratiques mais qui, comme beaucoup d'actes de notre rôle propre , n'a pas de traçabilité ni de lisibilité en matière de plus value en santé publique) Ce n'est pas une consultation infirmière en plaie et cicatrisations structurée ....mais il faut garder l'espoir

20/01/2008 18:57:57 par Andrée-Alice Allain  

Merci à MF Gomez pour son optimisme et son savoir sur notre profession Effectivement, à nous de montrer nos compétences et notre savoir infirmier Que de chemins parcourus ( la route est encore longue) depuis queques années entre autre grâce à nos compétences en plaies ... ( DU, congrés, com orale et publi) Mon expérience me prouve que les médecins et chirurgiens n'hésitent pas à nous solliciter dés lors qu'ils ont confiance et que nous parlons médical....Certains adhérent à cette prescription infirmiere mais exigent une vrai compérence et une expérience prouvée Alors, haut les coeurs et prouvons leur qu'ils peuvent compter sur une collaboration réelle et efficace Grâce à cette exigence légitime, nous avançons ....

22/01/2008 10:48:16 par Sylvie Palmier  

Nous sommes sur la région du Languedoc Roussillon et sur un réseau ville hôpital , nous assurons un atelier au CPC pour témoigner

22/01/2008 11:10:50 par Blanquier Patricia

Merci pour votre réponse à toutes deux, peut-on consulter le CPC sur internet? si oui comment? de plus j'aimerai participer au CPC, comment faire et si il faut monter à Paris, est-il possible de se regrouper car j'ai des collègues qui seraient interessées car elles suivent la même formation? En parallèle je suis la formation de démarche clinique qui commence sur St Etienne au mois de Mars, est-il possible de vous rencontrer Me Gomez?

   
 
4 5 6 7 8 9 10 11 12
 
   

Répondre à "La prescription infirmière"

Recopiez le code de l'image ci-dessous :
Captcha  

Scroll to Top