La prescription infirmière

Base de connaissances

Retour au sommaire de la base de connaissances

Elle est depuis peu accordée aux infirmiers. Vous trouverez le texte officiel de l'arrêté du 13 avril 2007 fixant la liste des dispositifs médicaux que les infirmiers sont autorisés à prescrire en téléchargeant le document suivant :

Télécharger le questionnaire
Document PDF de 10 ko

Selon vous, la prescription infirmière est-elle un succès ? Ne change-t-elle rien à votre pratique ? Vous fait-elle peur ? Avez-vous besoin de plus de formations ? Devrait-elle ne pas être accordée à tous ? Vous sentez-vous prêts ? Avez-vous déjà réalisé une ordonnance ? Nous serions ravis de recueillir vos impressions à ce sujet.

Laissez-nous vos questions et impressions ci-dessous.

Discussion sur la prescription infirmière

Discussion

   
 
2 3 4 5 6 7 8 9 10
 
   

127 messages

La prescription infirmière

15/11/2007 18:10:37 par Patrick Palmieri  

Bonjour Sylvie, Se rencontrer et débattre aux CPC pourquoi pas? Je n'ai que peu de temps en règle générale pour les échanges , conférences,et autres discutions,faute de temps... Mais ici, c'est différent: Nous avons enfin l'opportunité de tirer la profession vers le haut avec la reconnaissance de nos compétences par le biais du droit à la prescription et ma crainte ,vous l'avez bien compris,est de voir gâcher cette opportunité par des "ratés" de prescriptions faute de maîtrise du sujet. J'apprécie le témoignage de Florence:il prouve bien que pour prescrire , il vaut mieux savoir de quoi on parle et pour cela je vous rejoins, vivement les EPP,et dans le domaine libéral , je le voudrait dans tous les principaux domaines(chimio,dialyse,pst,diabète,etc...), valable 3ans par ex., afin d'imposer une véritable formation continue. Si nous voulons être crédibles , nous devons nous en donner les moyens et arrêter d'être attentistes! Les Labos , cela fait 15 ans que je les fais venir me présenter leurs produits,les formations ,j'en fait minimum 3à4 par an, les CPC chaque année, je contacte les services de diabèto,cancéro,pneumo,cardio,chir, j'assiste à des opérations,je me crée mes propres stages et formations,etc... Tous ceci,j'insiste!, ne veut pas dire que j'ai raison,et que je suis le +fort ou que j'ai tout compris,Ce n'est qu'un témoignage. Pour info,la classification des 97 produits de pst disponbles à ce jour,je l'ai faite,elle vaut ce qu'elle vaut,mais elle a été validée par plusieurs laboratoires(Maintenant cela reste un travail personnel!!!) Tout ceci pour dire que s'il faut une démarche "admnistrative" (EPP,etc...),chacun peut aller chercher l'info dont il a besoin.Evidemment,cela empiette fortement sur les loisirs,le tps de vie familial,le tps de plage ou de champignons...., mais je prends un réel plaisir à être plutôt "à la page " dans l'exercice de mon métier,et que je soigne des êtres humains.Je sais que l'erreur est possible,mais je fais tout pour reculer l'heure de sa venue!

21/11/2007 11:33:51 par Marie-françoise GOMEZ  

bonjour à tous. Je reviens sur le forum avec grand plaisir ,après quelques semaines d'absence ,liées à des vacances et à la finalisation de mon poster pour le CPC 2008.Je vois avec grand plaisir que la participation est toujours très active, ce qui démontre que la profession est en pleine évolution, qu'elle se "cherche" parfois mais qu'elle "est tirée vers le haut": les soignants comprennent enfin qu'ils ne sont pas uniquement des tâcherons de prescriptions médicales. Il est vrai que les" référents" ont une responsabilité morale de formation envers leurs pairs puisque la plupart des diplômés de terrain, n'ont pas eu de formation plaies dans leur cursus initial.Mais , il ne faut surtout pas se "rabaisser" puisque les médecins sont dans le même cas , comme je l'ai déjà dit sur ce forum. D'ailleurs , les infirmiers sont demandeurs comme le démontre les différentes actions que je mène dans ma région stéphanoise (voir plus haut dans le forum) et font boule de neige,: maintenant , ce sont les professionnelles (directeur d'ehpad, cadre de santé) et les labos qui vienne me solliciter. Ces derniers ont remarqué que la présence d'une libérale DU triplait l'assistance. Attention, toutefois de toujours garder son indépendance de paroles.Comme je le dis aux délégués ou aux directeurs régionaux qui me sollicitent: "je fais des formations pédagogiques et non marketing" je me fais un point d'honneur à citer tous les produits concurrents et à habituer les IDE ,à raisonner en terme de classes et non en terme de marques. Toujours , aussi être critique face aux discours technico marketo commerciaaux bien huilés des délégués.les études commdées par ces labos sont à prendre avec recul puisque orientées. Le chemin est long ,mais , je crois que nous sommes sur la bonne voie.et surtout nous sommes de plus en plus nombreux à être des leadership et à entrainer nos collègues. A+

22/11/2007 22:15:42 par Mercadal Catherine

Bonsoir,Je serais intéressée par la formation plaie et cicatrisation sur Paris .Je souhaiterais quelques infos ,a la fin du DU faut il presenter un memoire,est il difficile de le reussir et quel en est le prix.Je suis inf lib. Merci pour vos témoignages.

24/11/2007 09:38:45 par Bernard GALLIFET  

Vous parlez, nous parlons tous de notre profession "tirée vers le haut" par l'obtention de la prescription infirmière, mais personne ne parle de la gratuité de cet acte, qui, pour certains, demanderait même une formation supplémentaire...payante. Ne pensez-vous pas, comme le réclament certains syndicats, que cette action de prescription devrait être suivie rapidement par une rémunération proportionnelle aux économies qu'elle engendre ? Quelle moyens allons-nous nous donner pour cela ?

24/11/2007 14:00:11 par Marie-françoise GOMEZ  

bonjour à tous: bien sur, on peut toujours maugréer et demander plus mais ce qui est pris , est pris. La prescription est un droit qui faute d'avoir une reconnaissance financière , a déjà une reconnaissance professionnelle(les patients , les pharmaciens nous regardent différemment avec ce nouveau droit)Cela oblige l'IDE à argumenter , à évaluer, à communiquer par l'écrit , à s'approprier la terminologie etc... je trouve dommage que certains , se privent de ce droit sous des prétextes de refus de "travail gratuit". Je vous rappelle aussi que ceux qui maitrisent la nomenclature (La formation continue conventionnelle gratuite est là pour ça) , se font rémunérer cette évaluation grâce à l'AIS qui est cumulable avec un grand pansement . D'autre part , la nouvelle convention signée en juillet 2007, prévoit de restituer les économies engendrées par la prescription infirmière aux IDELS.La méconnaissance des règles de sa profession engendre de la désinformation , source de frustrations. ...... encore dommage

26/11/2007 17:12:19 par Patrick PALMIERI  

Bonjour à tous, J'ai l'impression qu'il y a un amalgame de plusieurs sujets: la préscription IDE peut être une reconnaissance de notre savoir,et savoir faire,à condition d'être formé,et ne pas faire n'importe quoi. Le fait de pouvoir "prescrire" n'est qu'u droit ! Certes important, à condition de savoir de quoi on parle là aussi ! Le fait que cette démarche soit gratuite ne me dérange pas puisque depuis 15 ans que j'exerce dans différentes régions , j'ai pu constater que parfois des soins IDE restaient au niveau médical ! Là au moins, ces soins resteront à notre niveau , et cela vaut bien mieux que le prix d'une toilette !!! J'ai deffinitivement le sentiment de ne pas faire partie de cette masse comptable et revendicatrice,qui ferait bien de se former sans cesse pour ne pas avoir une démarche mercantile dans un domaine tel que la santé.C'est comme les VAG, BAV,prise de TA,...Je ne les facture jamais et le retour est énorme !!! Pour que la profession aille vers le Haut , il faut que chacun s'en donne les moyens, sinon les gens feront la difference comme des grands ! C'est peut-être un moyen d'écarter "naturellement" certains(es) pros qui après 20 ans de diplôme n'ont fait aucune remise à niveau.Et vous voulez leur donner le droit de prescrire?Je m'inquiéte !!!!

30/11/2007 11:02:33 par Marie-françoise GOMEZ  

STOP- un peu de SERENITE dans le débat.Je n'adhère pas et ne cautionne pas les discours discriminatoires qui tentent d'opposer les TECHNICIENNES aux CLINICIENNES (la neurogériatrie , les soins palliatifs sont aussi nobles que le cardio vasculaire -cf "toilettes") A l'époque de la haute technologie, un robot peut remplacer un IDE dans la pose d'une perfusion, la réfection d'un pansement; par contre, il ne pourra jamais remplacer l'écoute, l'empathie, le toucher, la parole de l'infirmiére et dans ces domaines là, il serait bon aussi de REACTUALISER SES COMPETENCES. Nous sommes tous d'accord: connaissance (savoir) et compétences (savoir faire) sont nécessaires pour une PEC efficiente et ceci dans TOUS LES DOMAINES INFIRMIERS mais ce n'est pas suffisant , il faut aussi ,du savoir être (comportement) et du savoir transmettre (pédagogie envers les pros de santé MEDICAUX et paramédicaux, éducation envers le patient dans le cadre de la promotion de la santé , et EXPRESSION ECRITE et ARGUMENTATION COMPREHENSIBLE de qualité pour laisser des "traces" DES savoirs infirmiers. Je ne vois pas ce que la PEC bénévole d'un vaccin ou d'une tension, apporte au débat et au professionnel: c'est votre gratuité que les patients reconnaissent ou votre compétence? on peut se le demander.....Si vous vous déplacer gratuitement chez les patients pour effectuer des soins infirmiers à titre bénévole , cela n'engage que vous et n'a rien avoir avec une démarche mercantile des autres IDE. Le questionnement de Mr GALLIFET était pertinent et légitime: on peut consulter sans prescrire mais pas prescrire sans consulter . La démarche de soins infirmiers permet de poser les diagnostics infirmiers nécessaires ,avant toute prescription et permet d'envoyer cet écrit au médecin traitant: évaluation de la douleur (intensité et étiologie -incidente, procédurale, de fond etc..) évaluation de la plaie (typologie, stade, description etc..) soin d'hygiène (je rappelle que l'on se doit de laver la partie du corps porteuse de la plaie même si celà n'est pas prescrit car ça relève de notre rôle propre et c'est une action de prévention d'infection en diminuant la charge bactérienne de proximité ) diagnostic éducatif infirmier (par ex pour un stade II d'AOMI: arrêt du tabac, stimulation à la marche pour aller au delà du périmètre de la claudication afin de favoriser la néoangiogénèse, alimentation équilibrée , diminution des graisses saturées) ETC ..... Je n'ai pas compris votre argumentation (ide au niveau médical, les soins à notre niveau , cela vaut mieux que le prix d'une toilette) confuse Maintenant , je voudrai parler du transfert de compétences qui va être abordé au CPC en communication orale: je n'ai jamais été d'accord avec cette terminologie: problème de sémantique? pas tout à fait. Pour moi, des compétences ne se transfèrent pas mais S' ACQUIERENT. par contre , on peut transférer des actes ou des tâches à des professionnels ayant acquis des compétences dans des champs spécifiques .....

01/12/2007 05:32:48 par Bernard GALLIFET  

Bien reçu....

06/12/2007 15:36:12 par Blanquier Patricia  

Bonjour, depuis que j'ai commencé le DU en plaies et cicatrisations, je pense que l'IDE sans formation ne peut et surtout ne doit pas utiliser la prescription en dehors du petit materiel (compresses...sets à pansements simples...) nous n'avons pas eu assez de connaissances objectives sur l'efficacité de tel ou tel produit, sur le processus de cicatrisation, et de par cette prescription nous engageons notre responsabilité.

06/12/2007 16:29:23 par Patrick PALMIERI  

J'adhère pleinement à ce que vous dites Patricia , et c'est entre autre ce que j'ai tenté d'expliquer dans de précédents témoignages. A ce titre , n'ayant jamais cherché à blesser qui que ce soit (pardon Bernard),mes explications lapidaires le sont par faute de temps pour développer,et qu'ainsi j'évite de devenir trop précis(j'ai pourtant des noms...) Il va de soit que plus je progresse dans mes connaissances, plus j'observe le comportement de certains , plus j'emets des doutes sur la capacité à prescrire juste:un exemple,au sortir d'une consultation "spécialiste vasculaire" , un cabinet change le protocole au bout de 2 jrs(quel recul), et nous revoyons une semaine plus tard le patient avec un ulcère doublé en surface! Je pense que le DU est une excelente base et qu'il faut la développer avant de maîtriser la capacité à prescrire réellement. Juste un rappel:ceci est un forum.définition du petit Larousse: "espace public destiné à l'échange différé de message sur un thème donné". Je n'y ai pas trouvé le mot "STOP",et encore moins la nécéssité d'adhéréer à une pensée unique avec ses problème de "sémantique"! Peut-être que ces gens-là devraient discuter devant leurs glace,ils tomberaient surement d'accord avec eux mêmes(quoi que?). En attendant, si les bases du Forum ne sont pas respectées dans la diversité de ton ou de parole, je me retire de ce pseudo-forum!

   
 
2 3 4 5 6 7 8 9 10
 
   

Répondre à "La prescription infirmière"

Recopiez le code de l'image ci-dessous :
Captcha  

Scroll to Top