La prescription infirmière

Base de connaissances

Retour au sommaire de la base de connaissances

Elle est depuis peu accordée aux infirmiers. Vous trouverez le texte officiel de l'arrêté du 13 avril 2007 fixant la liste des dispositifs médicaux que les infirmiers sont autorisés à prescrire en téléchargeant le document suivant :

Télécharger le questionnaire
Document PDF de 10 ko

Selon vous, la prescription infirmière est-elle un succès ? Ne change-t-elle rien à votre pratique ? Vous fait-elle peur ? Avez-vous besoin de plus de formations ? Devrait-elle ne pas être accordée à tous ? Vous sentez-vous prêts ? Avez-vous déjà réalisé une ordonnance ? Nous serions ravis de recueillir vos impressions à ce sujet.

Laissez-nous vos questions et impressions ci-dessous.

Discussion sur la prescription infirmière

Discussion

    1 2 3 4 5 6 7 8 9
 
   

127 messages

La prescription infirmière

17/10/2007 20:58:38 par Marie-françoise GOMEZ  

En réponse à Marie RIBES: c'est bien le reproche que font les Commissions paritaires, de prescrire un set en plus d' un pansement primaire " à coté"alors que dans le set est inclus le pansement primaire et secondaire commercialisés par le labo. Si vous utiliser le set mepitel, il y a un pansement absorbant et un mépitel, si vous utilisez les mediset, vous devez utilisez les pansements primaires et secondaires hartmann inclus dans les sets etc... C'est ce que je dis dans mes formations, le "plus "de ces sets est que nous disposons de tout le matériel, le "moins" est que nous n'avons pas le choix du dispositif médical .Par exemple, il n'existe pas de set dans la gamme ALLEVYN. Chez monlnycke, il existe un set mépitel mais pas de set mepilex etc...l'idéal serait que tous les labos commercialisent des sets dans toutes les gammes de pansements ........on peut espérer

18/10/2007 07:49:39 par Isambart Guy  

Bonjour Si j’ai bien lu l’Arrêté du 13 avril 2007, les infirmières ne risquent pas de se tromper dans leurs ordonnances. Elles ne peuvent prescrire uniquement que des matelas, surmatelas et coussin de type 1A… En espérant que la législation évolue…

19/10/2007 13:27:16 par Marie Françoise Gomez  

Bonjour Mr ISAMBART, si vous parlez de la responsabilité administrative et / ou conventionnelle: effectivement , l'arrêté ne permet une prescription infirmière que pour les matelas et surmateles en mousse haute résilience et les coussins en fibres siliconées ou mousse, encore faut-il que l'infirmière connaisse les impératifs de location , de vente et la durée ,puisqu'elle n'est habilitée à prescrire que pendant la durée d'une prescription médicale de soins infirmiers(connaisez vous la durée d'une DSI, la durée légale de "Jusqu'a cicatrisation"??? , la durée légale maximale d'une prescrition médicale) Ce sont des réponses qui sont très attendues lors des formations continues. Par contre, si vous parlez de la responsabilité civile, l'infirmière prend des risques ,la prescription devant faire suite à une évaluation du risque d'escarre (consultation infirmière) l'infirmière doit utiliser le support en rapport avec ce score .La prévention d'escarre relevant du rôle propre de l'IDE, elle doit être en capacité de demander une prescription médicale de support si celà le nécessite .En cas de mauvaise prescription de support , sa responsabilité peut être engagée. Pas si simple cet arrêté , si on reste sur une lecture littérale bon courage

22/10/2007 21:28:38 par Philippe Vadic  

Je suis médecin et je trouve bien que les IDE puissent enfin prescrire. Dans bien des cas, les IDE sont plus performantes que les médecins (escarres, ulcères, ....) .Nous allons avoir une pénurie de médecins, alors oui, il faut que les IDE puissent suppléer notamment dans les situations où elles le peuvent haut la main. C'est aussi une forme de valorisation de 3 ans d'études. Je pense qu'on devrait aller plus loin encore, avec un système de DU, DIU pour permettre aux IDE de continuer leur cursus. Je pense que les nouvelles générations sont pretes à accepter cette évolution

31/10/2007 19:53:04 par PALMIERI PATRICK  

Chers collègues, Je crois que la préscription IDE est un réel grand pas vers la reconnaissance de notre utilité sociale.Mais à une condition indispensable:la compétence! J'exerce en libéral depuis 15 ANS et n'ai jamais cessé de me former(3 à 4 formations par an en moyenne,chimio à dom , dialyse à dom, VAC à Dom,DU en diabète x 2,DIU en plaies,brulûres et cicatrisations(3e cycle de médecine,etc...) A ce jour j'ai eu l'opportunité d'intègrer les consultations externes de chir vascul. et digest .où chaque cas est discuté au sein d'une équipe pluridisciplinaire et nous élaborons de façon collègiale une stratégie ou un protocole de soin. Voila pour le fonctionnement théorique! La réalité: je prépare le patient(débalant et NETTOYANT!!! sa ou ses plaies,et le Medecin vient avec son dossier évaluer si le protocole a apporté un + ou non! Les chirurgiens connaissent les dossier médicale, les atcds,les particularité de chaque patient, mais dans le domaine de la cicatrisation,ils sont très heureux de pouvoir se "décharger"sur quelqu'un qui connait les spécificités des 97 produits de pst,ceux qui s'associent,ceux qu'il ne faut jamais associer,quand un produit atteind sa limite et que seul l'acte chirurgicale va éventuellement relancer le processus de cicatrisation. Dans 95% le médecin suis mon avis parcequ'il est argumenté, parcequ'ils ont pu tester mes protocoles, et parcequ'ils savent que chaque semaine les labos viennet me présenter leur dernier produit . Ils ont appris à me faire confience. J'ai beaucoup d'autres choses à développer(photo num.,dossier de soin IDE que j'ai mis en place +planimètrie ,etc... Et voilà enfin ma conclusion: Je crois que la prescription IDE a un interêt et un objectif: L'interêt:celui de nous faire reconnaître à notre place,un crenneau non pas de plus dans la chaine du soin,main bien un maillon qui manquait avant nous(j'ai foule d'exemples). L'objectif:c'est que chacun d'entre nous sache de quoi il parle! Alors passez votre D.I.U.,apprennez tous les produits de pst qu'il existe sur le marché,regroupez-vous et faites des soirée"Labos"(ils n'attendent que cela),ouvrez-vous et n'ayons plus honte de ne pas savoir,plus nous échangeront,plus notre degré de conpétance s'élèvera , plus nous pourrons revendiquer le droit à la "prescription IDE"! Lorsque j'ai appris que nous allions dans certain cas pouvoir prescrire, Je me suis inquièté de qui était en mesure de le faire, et si l'on va jusqu'au bout des choses,ceux qui prescrivent sont en mesure d'analyser une situation donnée dans le domaine de la plaie,donc si elle fait un diagnostique, on peu concidérer que l'IDEa le droit de réclamer le droit à la consultation! Voilà un beau débat. En sésumé: Je suis DIU , je prescris,je ne suis pas DIU, je me rapproche d'un IDE formé. Merci de votre attention Patrick PALMIERI(ide lib+consultant en chir,vasc,ostéo,digest;) Bonne continuation à tous

05/11/2007 16:10:06 par Sylvie Palmier  

EXcusez moi vous parlez d'un D.I.U ? mais d'où? En France à ma connaissance il n'existe pas de DIU (= Diplôme inter universitaire) Plaies et Cicatrisations , ce sont des D.U Diplôme Universaitaire. Vous exprimez votre inquitude de qui peut prescrire avec un souci de compétence . J

05/11/2007 16:16:43 par Sylvie Palmier  

( suite ... excusez mauvaise manoeuvre) Je reste de votre avis, mais là n'est plus trop la question à ce jour . Ce sont TOUTES les DE qui sont régis par le decret concernant la prescription , et le devoir de chacun d'entre elles s'est de se former . Mais vous savez il m'arrive de croiser des collègues qui ont le DU et d'autres qui ne l'ont pas .... et le "diplôme en poche" n'est pas toujours garant des compétences , de connaissances certes , mais la compétence s'est autre chose . Alors je crois que nous devons dévelloper la formation+++ et y mettre toute notre energie

05/11/2007 20:24:59 par Palmieri  

Chère Sylvie, pour répondre sur la notion de D.I.U.,en france si ma mémoire est bonne , il y 9 DU en P et C, et rares sont ceux qui sont des D.I.U qui comme vous le savez sont Inter-Universitaites dont celui de Nantes et le seul avantage est de permettre de continuer ses formations diplômantes dans n'importre quelle Université sur le territoire français.C'est le seul +! Quant à l'analyse sur "être formé ,DU, ou non",je vous rejoins,ce n'est parce que je suis diplômé que je suis compétent, mais peut-être ai-je été maladroit dans mes propos: Je pense qu'avoir le droit de prescrire implique la connaissance ET la compétence . Si les deux ne sont pas réunis,les patients et certains pros de santé vont nous attendrent au virage! C'était plus une mise en garde qu'autre chose...Moi je le vis au quotidien en voyant le travail de mes "collègues" (libéraux ou salariés),lors des consultations auquelles je participe,et croyez moi ,il y a encore du travail... Ceci n'est ni un jugement,ni une agression,ce n'est qu'un témoignage et un avis que j'assume pleinement.

06/11/2007 09:37:03 par Sylvie Palmier  

Je vous remercie pour vos précisions. Nous avons, tous je crois, conscience des insuffissances de connaissances dans ce domaine dans les divers espaces de nos exercices respectifs. Les titulaires DU engagés dans des cs plaies, doivent prendre une place particulière en tant qu'infirmier praticien formateur. Cela sous entend que nous devons travailler sur 2 axes : le soin et la formation ( et donc dévelloper des compétences pédagogiques...) Je pense qu'il y dans la conjoncture actuelle 2 événements qu'il ne faut pas louper . La première est bien sur la prescription qui doit nous contraindre à proposer ( voire imposer....) des formations dans le domaine. La deuxième est l'arrivée dans un futur proche de l'EPP paramédicale ( = evaluation des pratiques professionelles) que l'HAS ne tardera pas à rendre obligatoire pour tous... A partir de là , je pense qu'il y a un certain danger à entrer dans le débat de "qui peut prescrire?", au risque de faire le jeu de certains médecins.... Je préfère poser la question comment améliorer la situation actuelle? comment faire en sorte de démontrer que notre profession est capable de proposer des projets pertinents et utiles pour entrer dans ce "nouveau" rôle , et dépasser le constat de départ dont j'ai , je vous l'assure , la même analyse que vous. Alors il nous reste à tous qu'à se retrousser les manches!!! Car , comme vous le dites si bien il y a du travail "sur la planche" ...Le lieu des CPC pourraient peut être nous servir de lieu de rencontre pour réfléchir ensemble , où pour tout simplement échanger ....

14/11/2007 11:04:58 par Briscadieu Florence  

il est certain qu ilest tres interressant de pouvoir prescrire cependant il me paraitrai indispensable d appronfondir certains points dur les differentes plais de plus ne serait i pas judicieux aussi que les laboratoire nous contacte pour nous faire un expose sur leur differents produits

    1 2 3 4 5 6 7 8 9
 
   

Répondre à "La prescription infirmière"

Recopiez le code de l'image ci-dessous :
Captcha  

Scroll to Top